M’en souviendrais de cet anniversaire !

Ava Jayjay

J’aurais dû me méfier.
Je me promenais en toute innocence (si si, ça m’arrive) dans la rue quand une Benz’ a crissé des pneus et s’est arrêtée à ma hauteur. Rien de bien surprenant, j’habite en banlieue. C’est là qu’un type barbu, avec lunettes noires et imperméable de la collection Inspecteur Derrick, est sorti de la voiture en vociférant des paroles à moitié incompréhensibles.
Du genre il était envoyé par UNIT parce que des cubes noires étaient apparus partout dans le monde et qu’il fallait que j’aille chercher mon TARDIS. Quoi, il me prenait pour le Docteur ? Bon, j’avoue que je suis très intelligent, beau gosse, un peu foufou et l’âme d’un superhéros prêt à kickasser les aliens, mais quand même. Il faut être complètement allumé pour me confondre avec le plus célèbre des Seigneurs du Temps, ou alors… envoyé par celui-ci ? Et si le Docteur avait besoin de moi, s’il était en danger et nécessitait l’aide d’un petit génie binoclard super stylé pour le sauver d’un danger mortel ?
Voyant que je commençais à me perdre dans mes pensées abracadabrantesques, le barbu sortit littéralement son plan B de la poche : des cookies ! Ouiiii, j’adore les cookies ! Bien chauds, croustillants, avec des raisins, pépites de chocolat ou même morceaux de noisettes, quel délice ! Mon corps se mit en mouvement machinalement et monta dans la voiture, alors que mon esprit n’était plus tourné que vers la pensée de ces petits délices qui m’attendait, un filet de bave se formant au coin de ma bouche en forme de O.

Je n’aurais pas dû monter dans cette voiture. Je sais que je n’aurais pas dû, je sais que j’aurais dû me méfier de cet étrange individu. Ma maman m’avait dit de ne jamais monter avec un inconnu ou de ne rien accepter de quelqu’un que je ne connaissais pas. Seulement, un homme, c’est faible, et comme l’a dit si bien Oscar Wilde, « le seul moyen de résister à la tentation, c’est d’y succomber ». Et puis, offrir à un jeune affamé quelques délicieuses pâtisseries, cet homme ne pouvait pas être si terrible…

… et pourtant il l’était.
Après être monté dans la voiture, je ne me souviens plus ce qu’il s’est passé. Je ne repris connaissance que plus tard, attaché solidement à une chaise époque Louis XV avec accoudoirs en tissus importés d’Italie, mais je ne vais pas vous faire mon Stéphane Bern. Le barbu se trouvait devant moi, et voyant que je me réveillais, enleva ce qui était en fait une barbe potiche, et retira son imperméable. Non non, pas pour me montrer son doudou, simplement pour révéler son identité : DJIDANE !

Crénom de nom ! Diantre ! Fichtre ! Le fieffé saligaud ! User de mes points faibles – Doctor Who et les cookies – pour « m’adminnapper »… Espèce de Dalek, va ! C’était obligé, quelqu’un m’avait trahi, quelqu’un qui connaissait parfaitement mes points faibles. Et dans ma team, il n’y a que trois personnes qui font aussi partie de la MMT… Je vous jure, quand j’aurais réussi à me débarrasser de ces liens qui me saignent les poignets, et que je me serais échappé de cette sinistre et exiguë cave où j’étais enfermé, ça va gicler !

Je connaissais très bien la raison de ma présence ici. Quelques jours plus tôt, Dji’ m’avait fait part de son plan diabolique pour exterminer les fans de One P… pour l’anniversaire de sa team, et voulait que je newse. Pourquoi pas, je ne suis pas très chiant à part quelques exigences inévitables à remplir bien sûr.
Apparemment, mes exigences ne plurent pas à Dji’ qui m’envoya chier. Je ne comprends pas bien en quoi la construction d’un modèle grandeur nature du TARDIS et de sa Console Room était trop demander, franchement. ‘fin bref, on s’engueula, je l’envoya se faire prendre par une horde de Dothrakis et nous nous séparèrent…

… jusqu’à cet enlèvement, pardon cet « adminnapping ».
Au départ, mon séjour dans la cave fut… étrange. Pour briser ma volonté, Dji’ me passa en boucle tous les génériques d’animé chantés par Bernard Minet. Erreur de sa part, alors que je suis le seul fan encore vivant (enfin, pour l’instant…) de cet illustre artiste ! Alors, après avoir repris pour la 103ème fois « Les Chevaliers du Zoodiaque », Dji’ décida que c’en était assez et me dévoila son idée : il voulait tourner une vidéo pour l’anniversaire de la MMT, une vidéo où, comme Marylin, je chanterai un petit « Happy Birthday to you, Miammiam Team ». Oui, mais voilà : je ne porte jamais de robe avant 23 heures, c’est un principe, et même menacé par un Dalek je n’y manquerai pas ! En plus, je ne me suis pas épilé les jambes, ni fait le m… ‘fin bref, je vis dans ses yeux qu’il se rendit compte que l’idée était moyenne, probablement ne voulait-il pas que je lui vole la vedette (c’est normal) via une vidéo. Aussi privilégia-t-il une news, pour vous offrir un petit cadeau en ce jour de 4ème anniversaire de la team. Bonne idée, mais il fit une erreur, une TERRIIIIBLE ERREUR : il me laissa carte blanche, alors qu’il venait de « m’adminnappé » ! Oh le… !

Alors me voici devant le vieux PC bricolé par mon « adminnapeur » à écrire cette news. De quoi aurais-je pu parler ? Sincèrement, il croyait que j’allais faire l’éloge de sa team ? D’accord, la MMT est géniale, ses membres sont vraiment sympas. D’accord, elle fait du super boulot en plus et sort des tonnes de chapitres dans la joie, la bonne humeur et la créativité. Ils sortent même tellement de chapitres qu’on se demande comment ils font, sérieux. D’accord, ils nous proposent toujours des séries de ouf, tellement bonnes qu’elles donneraient des émotions à des Cybermen ! D’accord, ils sont aussi complètement barges, tellement que la dernière fois que j’ai parlé avec Dji’ ils avaient prévu plus d’une trentaine de chapitres pour l’anniversaire, et comme ça fait dix jours qu’on s’est pas vus, il y en a même plus si ça se trouve…

Et parmi ces cadeaux du 8 août, quelques chapitres d’un super seinen, Over Image, à retrouver ci-dessous :

Over Image 7LEL

Over Image 8LEL

Mais bon, il ne faut pas pousser mémé dans les orties, parce que ça pique déjà, ensuite il m’a quand même adminnappé. Alors non, je ne ferai pas une news à la gloire de sa team, ni pour lui souhaiter un joyeux anniversaire.
Il ne me restait donc comme seul choix que de raconter mes mésaventures, pour que vous découvriez vraiment qui sont les membres de la MMT : des haricots blancs. Appétissants à première vue, mais traitres par la suite. Et comme dit le Docteur, les haricots blancs, c’est le Mal personnifié !

Maintenant, j’aimerais ajouter une dernière petite chose : si quelqu’un tombe par le plus grand des hasards sur ces lignes, venez me chercher s’il vous plaît, j’ai peur, je ne sais pas où je suis, et ça commence à sentir le renfermé ici. Ça fait juste une semaine maintenant que Djidane m’a enlevé et il a oublié de me relâcher ce con. Pour tuer le temps, j’ai pu faire ami-ami avec des rats, je leur appris les échecs et ils sont doués maintenant, ils me battent à chaque fois. Mais après, on tourne vite en rond et il commence à faire faim par ici. Je ne vais quand même pas manger mes nouveaux copains… quoique… *bave qui se forme*
Également, j’aimerais en profiter pour passer mes dernières instructions, mon chant du cygne, si jamais les secours arrivent trop tard pour sauver le plus grand homme que cette époque a eu la chance de connaître.
A toute la SAT, plan « Extermination » enclenché ! Si je meurs j’exige que vous me vengiez, mes fidèles esclaaaaaaves ! Du sang ! DU SAAAAAANG ! DÉFONCEZ-MOI CES CHIENS DE LA MMT, QU’ILS CONNAISSENT L’ENFER DE LA GUERRE DU TEMPS ET…

*un bruit retentit*
Hein ?
*le même bruit retentit, de plus en plus fort…*
Mais, c’est quoi ça… ?
*le bruit d’un vombrissement se fit entendre*
C’est… c’est le TARDIS ! Le TARDIIIIIIIS ! OH OUI, SAUVEZ-MOI DOCTEUR ! SAUVEZ-MOI ! ALLONS-Y ! GERON…

… C’est là que je me rendis compte d’où j’étais : devant la télé, dans la cuisine. Il était 6h du matin, et le bruit du TARDIS venait du réveil de mon smartphone. J’avais rêvé. Toutes ces aventures, je les avais rêvées !
Je me sentais soudain con de m’être endormi dans ma robe rouge à paillettes en regardant des rediffusions de Derrick tout en dégustant de délicieux cookies.
Tout en riant à gorge déployée, je me levais, et après 200 pompes, histoire de commencer doucement la journée, je me dirigeais vers la salle de bains. C’est après avoir enlevé tout mon maquillage et mes faux seins que je finis par remarquer d’étranges marques sur mes poignets. Des marques de… liens. Je me regardai alors dans le miroir, les yeux écarquillés du Quatrième Docteur : avais-je vraiment rêvé tout ça ? Ou… ?

News offerte par Jayjay210 de la Shamballa Alchemist Team, team française de Silver Spoon, Wake up Deadman, Pandora Heart ou encore le récent Arslan Senki.

You may also like...

2 Responses

  1. Lyendith dit :

    Non mais… Nous nous séparâmes, pas séparèrent, bon sang de bonsoir !

    Valà comment on gâche une news. è_é

  2. Baroona dit :

    Cette news est juste épique. \(^_^)/

    Dommage qu’Over Image soit si court, il y avait du potentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

TO DOWNLOAD, COPY AND PASTE THE FOLLOWING LINE INTO YOUR IRC CLIENT:



(CLICK ANYWHERE OUTSIDE THIS BOX TO CLOSE THE OVERLAY)